Thèmes d’Expositions

Vestiges d’objets usés par le temps voire simples empreintes se fondant dans un papier épais aux nombreuses aspérités. Quelques gares, des corps en mouvement, un totem et une forêt d’amphores.

Une myriade de sujets peints ou à peine esquissés, des éléments de notre quotidien choisis par l’artiste pour intégrer ses œuvres afin d’appréhender le monde actuel. Ce monde où tout est mesuré, quantifié, étiqueté puis vendu, utilisé et enfin jeté, recyclé, remesuré, requantifié… L’univers des hommes apparait comme un cycle sans fin sur lequel Bernardo Naréa s’interroge.

L’artiste décide alors de raconter son monde où l’homme reprend sa place, entre voyages, rencontres et questionnement. Les gares sont lumineuses et imprégnées d’un délicieux parfum suranné, le temps y est suspendu. Les totems sont dupliqués à l’infini comme emportés dans la danse effrénée de quelque mystérieux chaman. Les amphores aux courbes sensuelles ressemblent à une écriture depuis longtemps oubliée dont Bernardo Naréa s’emploierait à retrouver le sens.

L’artiste chilien peint les traditions passées et présentes pour en révéler la quintessence et contribuer à remodeler nos sociétés actuelles en un environnement plus harmonieux et paisible où l’essentiel serait la vie.

A